Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

Message par ibtisam le Ven 15 Fév - 3:44

Les Chiffres-Clés de l'Economie Marocaine

PIB, taux de chômage et coût de la vie… Autant d'indicateurs indispensables à la décision d'entreprise, mais éparpillés et rarement mis à jour.
"leconomiste.com" vous offre une synthèse des principaux chiffres agrégés par les organismes publics.

--------------------------------------------------------------------------------
Population
---------------

La population légale du Maroc a atteint 29.891.708 habitants, dont 29.840.273 Marocains et 51.435 étrangers, enregistrant une progression de 14,6% par rapport à 1994, a annoncé le 22 décembre le HCP. Selon les premiers résultats du Recensement général de la population et de l'habitat, réalisé entre les 2 et 20 septembre 2004, cette population est répartie en 16.463.634 citadins et 13.428.074 ruraux.

--------------------------------------------------------------------------------
Population active totale
---------------
Selon le HCP, la population active âgée de 15 ans et plus comptait, au 2e trimestre 2007, environ 11,3 millions de personnes, enregistrant par rapport à la même période de l'année précédente une hausse globale de 2,7%. Cette hausse est due à un accroissement de 6,1% en milieu urbain et un recul de 0,7% en milieu rural. Le taux d'activité est ainsi passé entre les deux périodes de 51,7% à 52,1%.

--------------------------------------------------------------------------------
Education
---------------
En 2005, le nombre des enfants scolarisés s'est élevé à quelque 5,88 millions (dont 2,17 millions de filles), contre 4,85 millions en 1999 et 3,74 millions en 1992, selon le MEN. Ce nombre atteindrait en 2006 quelque 6,22 millions d'élèves. Les élèves scolarisés sont répartis entre le primaire (environ 4 millions d'enfants, dont 46% de filles), le secondaire collégial (1,23 millions, dont 44,7% de filles) et le secondaire qualifiant (633.409, dont 46,5% de filles).
--------------------------------------------------------------------------------
Enseignants
---------------
Le personnel enseignant affecté aux établissements primaires en 2003-2004 a atteint 135.970 professeurs, soit une augmentation globale de 0,27% au total et 0,58% en milieu rural. Dans l'enseignement secondaire collégial public, l’effectif des enseignants s’est accru de 2,49% de 2002-03 à 2003-04, passant de 54.012 à 55.357 enseignants. L’effectif des enseignants exerçant dans le secondaire qualifiant public s’élève à 34.528 en 2003-04.
--------------------------------------------------------------------------------
Santé
---------------
Le ministère de la Santé compte 126 hôpitaux. Le nombre d’établissements de soins de santé de base est de 2.484. La capacité litière nationale est de 33.275 unités. Nombre de médecins: 16.307, soit 54 médecins pour 100.000 habitants. Les médecins du secteur public en représentent 57%. Nous avons un médecin pour 1.845 habitants. Le personnel paramédical représente 25.986 dans le secteur public uniquement, soit 87 paramédicaux pour 100.000 habitants. Le nombre d’infirmiers qualifiés est estimé à 15.400. Le Maroc compte un infirmier pour 1.145 habitants et une sage-femme pour 390 naissances attendues.

--------------------------------------------------------------------------------
Taux de chômage
---------------
Au 2e trimestre 2007, la part des personnes sans emploi par rapport à la population active s’est établie à 9,4% contre 7,8% comparativement à la même période de l’année dernière, indique le HCP. Dans les campagnes, le taux de chômage a augmenté d’un point: 3,4% en 2007 contre 2,4% en 2006. En revanche, dans les villes, il s’est établi à 15% contre 13,3% en 2006. La population active sans emploi est donc remontée au-dessus de la barre du million : 1,06 million de personnes étaient à la recherche d’un travail au 2e trimestre contre seulement 859.000 l’année dernière. L’analyse des statistiques du Haut commissariat au plan (HCP) montre que le rural a pâti de la mauvaise campagne agricole accumulant ainsi les mauvaises notes avec la perte de 17.000 postes rémunérés et de 75.000 non rémunérés. En revanche, dans les villes, 143.000 nouveaux emplois ont été créés.

--------------------------------------------------------------------------------
SMIG
---------------
La revalorisation du SMIG a pris effet pour certains secteurs à partir du 1er janvier 2005. Cette nouvelle date du relèvement du salaire minimum vient être fixé par le ministère de l’Emploi. Les secteurs concernés sont le textile, le tourisme et l’agroalimentaire. Il s’agit plus précisément de la deuxième phase qui porte le taux horaire à 9,66 DH dont l’application était initialement prévue pour le 1er juillet 2004.


CNSS: Modifications à la hausse…
Les taux de cotisation à la CNSS ont connu des modifications à la hausse. Un employé qui touche le Smig (1.800 DH) verse 18,54 DH supplémentaires. La part salariale est portée à 4,29% contre 3,26%. L'employeur s'acquitte de 12,78 DH de plus. Le taux qu'il applique est de 16,1% contre 15,39. Le déplafonnement du salaire mensuel soumis à cotisation passe de 5.000 à 6.000 DH. Les salariés touchant 6.000 DH et plus versent à la CNSS 257,4 DH au lieu de 163 DH au titre de la part salariale. Sur le bulletin de paie, le montant de leurs cotisations à la CNSS augmente de 94,4 DH.

--------------------------------------------------------------------------------
Salaires des cadres
---------------

L'Economiste vient de réaliser une grande enquête sur les salaires des cadres 2007. Cette enquête a été confiée au bureau d’études Sunergia. Près de 45 fonctions ont été passées au crible: PDG, DG, DGA, grands patrons du public, assistant (e) de direction, directeur d’audit interne/auditeur interne et bien d’autres. En vente dans les grands kiosques.

--------------------------------------------------------------------------------
Croissance du PIB
---------------
Le Maroc a enregistré en 2006 un taux de croissance de 8,1% et un taux de 5,2% pour les secteurs non-agricoles. Fathallah Oualalou, le ministre des finances et de la privatisation a précisé qu'en prenant pour référence l'année 1998 au lieu de 1980, la croissance moyenne annuelle du PNB (produit national brut) réel pour la période 1998-2006 avoisine les 4,4% contre 3,7% et 5,4% contre 4,7% pour la période allant de 2001 à 2006.

--------------------------------------------------------------------------------
Agriculture
---------------
Au 15 mars 2007, la superficie totale semée en céréales d'automne a atteint 4,3 millions Ha, marquant une baisse de 16% par rapport à la campagne précédente et de 13% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes. Cette superficie est répartie entre le blé dur avec 0,8 million d'Ha, le blé tendre (1,7 million Ha) et l'orge (1,8 million d'Ha). La superficie consacrée aux légumineuses alimentaires a atteint 270.000 Ha (5% en irrigué). Cette superficie est répartie entre les fèves sur 174.000 Ha, les petits pois sur 58.000 Ha et les lentilles sur 38.000 Ha. Les superficies semées de cultures de printemps ont marqué une hausse respectivement pour le maïs de 23% avec 136.000 Ha (4% en irrigué), 35% pour le pois chiche avec 39.000 Ha et 31% pour le tournesol avec 11.000 Ha. Les exportations globales en primeurs au 11 mars sont de l'ordre de 365.000 Tonnes.

--------------------------------------------------------------------------------
Production industrielle
---------------
au cours du 3e trimestre 2006, l'indice de la production industrielle a progressé de 3%, par rapport à la même période de 2005, indique le HCP. Cette évolution est due à l'amélioration de la production dans les secteurs de l'agroalimentaire (+3,6%), de la filature et de tissage (+3,5%), des produits métalliques de base (+1,9%), des machines et matériel d'équipement (+3,2%), du matériel de transport (+12,2%), de l'imprimerie, papier et carton (+8,3%), des minéraux de carrière (+5,4%), du matériel électrique et électronique (+3,7%) et des industries chimiques et para-chimiques (+1,1%). Au cours des trois premiers trimestres de 2006, l'indice de la production a enregistré une hausse de la production industrielle (+4,1%).

--------------------------------------------------------------------------------
Secteur minier
---------------
Durant le 3e trimestre 2006, une tendance haussière a été enregistrée dans le secteur des mines. L’indice de la production a progressé de 0,7% sous l'effet de la hausse de la production des minerais métalliques (+6,2%) et des minerais non métalliques (+0,3%). L'indice de la production des phosphates a accusé une baisse de 1,9%. Au cours des trois premiers trimestres de 2006, l'indice de la production a enregistré une baisse au niveau des mines (-0,5%).
--------------------------------------------------------------------------------
Ciment
---------------
Avec des ventes de 6,44 millions de tonnes, le marché du ciment continue sur sa lancée et réalise à fin juin 2007 une croissance de 18,5%.

--------------------------------------------------------------------------------
Energie
---------------
Au cours du 3e trimestre 2006, l'indice de la production énergétique a reculé de 3,5%. Cette diminution résulte essentiellement de la régression de la production du raffinage de pétrole de 9,7%. L'indice de la production de l'énergie électrique a augmenté de 0,6%. Au cours des trois premiers trimestres de 2006, l'indice de la production a enregistré une baisse au niveau de l'énergie (-1,2%).
--------------------------------------------------------------------------------
Marché automobile
---------------
Les ventes automobiles, fin avril 2007, ont atteint 29.435 unités contre 25.612, à la même période en 2006, soit une hausse de 15%. Celle-ci est le fait du marché de l’importé monté qui progresse de 27,9% à 19.864 immatriculations. Le CKD (montage local) régresse, lui, de 5%.
--------------------------------------------------------------------------------
Trafic maritime
---------------
De 1998 à 2002, le trafic maritime de passagers est passé de 2,26 à 3,22 millions de voyageurs. Les deux principaux ports pour passagers sont Tanger (avec un peu plus de 68% du trafic global en 2002) et Nador (25%). A eux deux, ils assurent donc l'essentiel du flux maritime de personnes. Le reste revient aux ports de Casablanca, Agadir et Safi.
--------------------------------------------------------------------------------
Transport ferroviaire
---------------
En 2006, l’ONCF a transporté 23,5 millions de voyageurs, 8 millions de tonnes de marchandises et 27 millions de tonnes de phosphates et dérivés. L'ONCF a réalisé un chiffre en hausse de 12% par rapport à 2005. Quant aux prévisions 2007, l'ONCF s'attend à un accroissement du transport des voyageurs et du fret. Elle compte aussi poursuivre son programme d'investissement, en y affectant 5 milliards de DH.
--------------------------------------------------------------------------------
Recettes MRE
---------------
A fin juillet 2007, les recettes M.R.E se sont chiffrées à 30.753,7MDH contre 26.641,3MDH de janvier à juillet 2006, soit une hausse de 15,4%. Par rapport à la moyenne des recettes de janvier à juillet des années 2002 à 2006, soit 21.765MDH, ces recettes ont progressé de 41,3%. Pour le seul mois de juillet, les recettes M.R.E ont enregistré un accroissement de 18,9%: 6.206,2MDH contre 5.219,2MDH.
--------------------------------------------------------------------------------
ICV
---------------

A fin juillet 2007, l'indice du coût de la vie a enregistré une régression de 0,2% par rapport au mois précédent, indique le Haut Commissariat au Plan (HCP). Cette variation est le résultat de la baisse de 0,5% de l'indice des produits alimentaires et de la stagnation de celui des produits non alimentaires. Le HCP note que l'ICV a enregistré une progression de 2,1% par rapport à la période correspondante de 2006. Cette hausse a concerné aussi bien les produits alimentaires (+2,8%) que les produits non alimentaires (+1,6%).

--------------------------------------------------------------------------------
Tourisme
---------------
En juin 2007, les hôtels nationaux ont enregistré 1,339 million de nuitées contre 1,254 en 2006, et ce, pour 781.000 visiteurs étrangers. Soit une augmentation de 7%, indique le ministère du Tourisme. Sur les six premiers mois de l’année, avec 4,580 arrivées, la croissance globale a atteint les 8% (8,350 millions). Cette évolution incombe principalement aux non-résidents. Ces derniers ont généré 86 % du trafic hôtelier, inscrivant 6,970 millions de nuitées. En ce qui concerne l’occupation des établissements classés, le taux d’occupation ne dépasse pas les 50%. Pour le seul mois de juin, il s’établit aux alentours de 48%.
-----------------------------------
A fin juillet 2007, les recettes voyages se sont accrues de 10,6%: 31.393,4MDH contre 28.394,3MDH de janvier à juillet 2006. Comparées à la moyenne des recettes de janvier à juillet des années 2002 à 2006, soit 19.866,1MDH, ces recettes ont réalisé une expansion de 58%. Pour le seul mois de juillet 2007 et comparativement avec le même mois de l’année 2006, les recettes voyages ont progressé de 20%: 7.651,1MDH contre 6.376,5MDH.
--------------------------------------------------------------------------------
Commerce extérieur

A fin juillet 2007, les importations ont crû de 13,5%, s’établissant à 139 milliards de DH, indique l'Office des changes. Les exportations n’ont augmenté que de 3,6% pour une valeur de 68,8 milliards de DH. Le déficit commercial se creuse de 25,3%, par rapport à la même période en 2006, ramenant le taux de couverture à 49,5% au lieu des 54,2% enregistrés l’année dernière.


© 2001 L'économiste

ibtisam

Messages : 34
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum